LUDO

Raid Grandes Alpes 2012

Parti initialement pour une semaine de randos dans les Alpes , le programme fut écourté indépendamment de ma volonté mais grâce à la densité de ces trois jours , j'en garde un excellent souvenir !

Nous allons donc entrer dans le vif du sujet pour ne pas perdre de temps.........

 

Le premier jour , étape dite "de transition" pour se rendre sur les lieux de mes futurs forfaits.....

600 km en passant par l'Auxois , le Morvan , la Bourgogne et l'Ain pour finir à Albertville....

Plein soleil et 25 degrés à l'ombre.......

Rien que là , j'étais content !!!!

 

Le deuxième jour , 300 km dont la moitié de pistes.....

Itinéraire prévu entre Beaufort et Aime par le lac de St Guérin et le cormet d'Arêches pour commencer.....

 

Cliquer sur les photos pour zoomer !!!

 

 

Petit matin et grand bleu sur les bucoliques paysages autour de Beaufort pris durant la montée vers le lac...

 

 

Puis , arrivé au lac , encore tout endormi à cette heure matinale , c'est la piste qui commence...

 

 

 

L'air devient plus frais.......Les clarines des vaches se font entendre de loin et se répondent en écho.....

 

 

L'air fraichit encore et le décor ne trompe pas !

 

 

Et le chemin qui monte toujours.....

 

 

enfin , au détour d'un lacet , c'est le basculement de l'autre côté : nous voici au cormet d'Arêches

 

 

Il ne reste plus qu'à descendre en suivant les sinuosités de la piste jusqu'à Aime....

 

 

 

....Que l'on aperçoit au fond de la vallée !

 

 

Dont je longerai le versant sud pour rejoindre Bourg Saint Maurice afin de profiter du paysage au maximum.....

 

 

Mais il n'est que dix heures....

L'entrée en matière fut belle mais brève , je décide d'attaquer la seconde partie TT prévue : le versant sud du lac du Mont Cenis !!!

Avant d'y parvenir , dirigeons nous vers Val d'Isère et le barrage de Tignes

 

 

Puis laissons Val d'Isère derrière nous et entamons la montée vers le col de l'Iseran....

(photo prise en roulant...............)

 

 

Le col est atteint aisément : peu de trafic.......Fait pas si chaud que ça !!!!

 

 

 

Ne reste plus qu'à entamer un swing vertigineux dans la descente en jouant avec la cascade....

 

 

Puis après avoir suivi la vallée de l'Arc , tourné à gauche à Lanslebourg vers le col du mont Cenis pour arriver au lac que je me propose donc de contourner par la rive sud , celle qui est bordée d'un chemin dont je ne connais pas la nature....

 

 

Nous voici à pied d'oeuvre.....Le chemin qui se transforme parfois en piste de chèvres est malgré tout praticable et cette balade est ma foi fort plaisante et originale.....

 

 

 

Arrivé au bout , il faut se résoudre à reprendre la route qui descend à pic en barreaux d'échelle.....

 

 

 

Puis redescendre vers Suse "la polluée"....La descente se fera proportionnellement à la hausse du thermomètre....Heureusement la route est claire car je me souviens d'un samedi de juillet il y a 2 ans où tous les furieux italiens transformaient cette route en piste racing et où les morts se comptent chaque week end ou presque.....

Mais il n'est que 14 heures !!!!!!

Et il me reste du temps pour......me refaire en impro totale , la "piste de l'Assietta" , avec armes et bagages sur la moto !!! (piste en rouge et blanc sur la carte)

 

 

Le temps est clair.......Un petit "expresso" italien à Suse avant de remonter prendre le frais des lacets menant à destination.....

 

 

Et après une montée aux mille lacets si courts que même passer la seconde relève de l'exploit , la végétation s'éclaircit mais le plafond se couvre et la route devient piste.......

 

 

 

Puis c'est l'arrivée au colle del finestre , prélude et mise en jambe de la fameuse piste qui va suivre....

 

 

Les photos suivantes se passent de commentaires....Tout ce que je peux dire est que la 800 GS est redoutable sur ce genre de parcours , malgré le poids et l'encombrement des bagages et la météo était de la partie grâce à un soleil qui revenait doucement.....peu de monde en semaine , quelques bourbiers encore frais mais un bien beau spectacle dont je ne me lasse pas......

 

 

 

 

 

 

Quand je vous dis que certains passages furent un peu gras......La preuve !!!

 

 

Arrivé au camping du Rosier dans la vallée de Névache : vous constaterez que ce ne sont pas les voisins qui vont gêner ce soir.....Ça tombe bien , je suis crevé de cette première journée si bien remplie qu'elle aurait dû se faire en deux fois !!!

 

 

Coucher de soleil sur le balcon de ma tente......J'aimerais bien habiter là-haut dans la maison que l'on aperçoit entre les deux pointes ......!!!

 

 

Fin de la deuxième journée...........................................................................................................

 

Le troisième jour sera tout aussi dense et passionnant !!!

 

Environ 300 km également dont un tiers de pistes et chemins......

 

Il commence aussi de bon matin , à la fraîche (2° sous la tente !!!!) en se dirigeant vers un des hauts lieux de rassemblement moto de "purs" : la Stella Alpina , ou du moins la route qui y mène car ce rassemblement avait eu lieu le week end précédent soit 3 jours avant mon passage...

Le ciel est encore au grand bleu et la nuit m'a redonné quelques forces : c'est parti pour 30 km d'une ascension que je sais technique et peut-être difficile !

Aussi je garde mes valises alu pour protéger un peu mes flancs mais elles sont vides....L'état de mon pneu arrière reste aussi préoccupant : son niveau d'usure m'autorise à penser que je n'ai pas intérêt à crever en pleine montagne à quelques 2500 m d'altitude car je ne suis pas sûr que l'assistance BMW pourra ou voudra intervenir !!!

 

 

Et il faut commencer par passer en Italie , ce qui se fait via le col de l'échelle depuis la vallée de Névache et dont la descente transalpine est bien raide , malgré un revêtement  de route presque neuf......

 

 

 

 

On passe Bardonnecchia puis on monte vers la pointe Sommeiller.....

 

 

Après avoir passé Rochemolles puis Mouchecuite (ça ne s'invente pas !!!) on atteint le lieu où se déroule la Stella Alpina (dont la précédente date de 3 jours...)

 

 

Puis on monte encore plus raidement vers la pointe Sommeiller....(seconde photo prise en roulant....)

 

 

 

Jusqu'à arriver à 2850m et buter .....sur la neige d'un névé qui n'a pas fondu !!!

Impossible à passer à moins d'avoir une moto d'enduro  ou au moins des pneus à crampons ou encore être à deux pour pousser/tirer....

Mais là................

 

 

Dommage , si près du but , il ne manque que quelques lacets sur l'autre versant , qu'on distingue sur la photo , pour arriver au bout , dans le creux du milieu.....

 

 

Vraiment rageant.....A 2,3 km du but !!!

 

 

Du coup , ben....................Il ne reste plus qu'à descendre mais avec le pourcentage , pas trop le loisir de profiter du paysage.....

 

 

Un petit coup d'oeil sur le hameau de Rochemolles , tout mignon et tout perdu......

 

 

Et puis , par dépit , et aussi parce que du coup il me restait un peu de temps , je suis redescendu sur Briançon , pour remonter vers le col du Lautaret , jeter un oeil au passage sur les Ecrins.....

 

 

et enquiller le col du Galibier dans la foulée..... !!!

 

 

 

Fin de la troisième journée...........................................................................................

 

La troisième sera plus routière mais pas dénuée d'intérêt non plus !!!

 

350 km de (toutes) petites routes avec une chaleur écrasante en dehors des 7 cols franchis.....

Initialement , ce mercredi devait être consacré à "faire le Parpaillon" : rejoindre Risoul 1850 à La Condamine Chatelard en passant par Crevoux , La Chalp et le col/tunnel du Parpaillon....

Depuis Briançon , donc , direction Guillestre puis Risoul en passant par le col de l'Izoard et sa Casse Deserte vraiment déserte dans tous les sens du terme à cette heure si matinale....

 

 

Au menu météo du jour , encore du grand bleu , mais encore frais à l'ombre................pour l'instant !!!

 

 

La descente se fait en rejoignant Brunissard qui s'éveille.....

 

 

Au pied du col , on tourne à droite dans la vallée du Guil , non sans avoir jeté un oeil furtif sur Chateau Queyras au loin.....

 

 

Et on suit la combe du Queyras et le Guil qui se transforme parfois en torrent impétueux ....

 

Jusqu'à Guillestre , pour ensuite remonter vers Risoul et Risoul 1850....

 

 

La montée vers Risoul offre de superbes points de vue sur le Mont Dauphin (à gauche) et la vallée de la Durance vers Briançon  et sur Guillestre (à droite) et la combe du Queyras dont je viens...

 

 

 

Seulement voilà........

Une fois arrivé à Risoul , malgré la carte et le GPS , rien ni personne pour m'aider à trouver le chemin qui mène vers le Parpaillon....Un autochtone passant par là , je lui demande mon chemin et visiblement , il n'était pas décidé à me le donner !

Aussi , partant du principe que j'étais en vacances , qu'il faisait beau et que je n'allais pas me laisser contrarier , je décidais de rebrousser chemin...

Adieu le Parpaillon , je file par la route des cols !!!

Il faut dire aussi que l'état de mon pneu arrière ne m'incite pas plus que ça à enquiller du chemin , après les deux premiers jours de mauvais traitements.....

Je fais donc demi-tour pour redescendre vers Guillestre , grimper vers le col de Vars , rejoindre Jausiers , Barcelonnette , puis remonter vers le col d'Allos......

 

 

Tout ça pour atteindre et découvrir un petit col tentant entre Colmars et ST Martin d'Entraunes : le col des champs !!!

 

 

Là encore , j'ai eu du mal à trouver le point de départ car il y avait fête à Colmars et la route menant au col était bien cachée , tout à l'entrée du village......

La montée se fait immédiatement et en barreaux d'échelle , si bien que très rapidement on se trouve à bonne altitude !!!

 

 

La montée vers le col se fait ensuite au milieu d'une forêt , avec un revêtement parfois un peu....douteux....

 

Arrivé en haut , la végétation s'est bien clairsemée et il fait bien meilleur !!!

Le panorama est vraiment...............reposant !!!

 

 

 

Et puis une fois arrivé en bas , cap à l'est vers Guillaumes , Valberg , Beuil , Roubion et Saint Sauveur sur Tinée.....

 

 

Il fait vraiment chaud !

 

 

Roubion , véritablement accrochée au rocher.......

 

 

Tout ça dans un but bien précis........

 

 

Trouver le chemin qui part du col de la Bonette et qui rejoint St Dalmas le Selvage via le col de la Moutière , dans le but de l'emprunter le lendemain malgré mon pneu arrière !!!

C'est bien trop tentant......

 

Mais avant de me poser à Jausiers , de l'autre côté , il me faut entamer non sans plaisir et par une route déserte (il est pas loin de 19h...) l'ascension du col en question par la route.....

Le col est là-bas , au loin , la pointe du milieu !!!

 

 

Encore une où j'aimerais bien habiter.......Mais en été seulement..... !!!

 

 

Et puis nous voilà arrivés , au soleil presque couchant , plein calme dans l'azur......

 

 

Au loin en contrebas , on distingue ce fameux chemin qui sinue pour remonter....

 

 

....Et se diriger vers la route.....On voit la route qui ceint le col au fond....

J'y aperçois une voiture !

Je me précipite pour voir où elle arrive et lui demander l'état du chemin , rapport à mon pneu...

 

 

Nous y voici donc !!!

Vite je note les coordonnées sur le GPS......

C'est paré pour le lendemain !!!!

 

 

Il ne reste plus qu'à redescendre vers Jausiers , le bitume vient d'être refait , un vrai billard et un grand grand plaisir à sinuer jusqu'en bas......

 

Seulement voilà................

 

Une fois arrivé , je veux me garer pour faire quelques emplettes , mais en passant entre deux plots en béton , j'oublie que j'ai les valises......Et la gauche ne passe pas !!!

Elle bute sur le plot en question , manque de me faire tomber (je me garais donc ne roulais vraiment pas vite...) mais le problème est que le choc fut assez violent pour déformer suffisamment la valise et si elle reste encore utilisable , elle ne ferme plus , n'est donc plus étanche , et ne tient guère sur son support .....

 

 

 

 

Aussi , par sagesse , je décidais de rentrer à la maison dès le lendemain , me forçant par la même occasion à revenir une autre fois pour refaire ce fameux chemin depuis la Bonette ainsi que le Parpaillon !!!

Le retour , se fit directement , 760 km en 12 heures sous le soleil jusqu'à Dijon puis 300 km sous la pluie pour le reste.......

La routine quoi !!!!

 

Un examen plus approfondi de la valise à la maison montrera que sa réparation risque de coûter plus cher en main d'oeuvre que l'achat d'une neuve.....

 

Voilà , ce furent donc 3 jours dans les Alpes d'une grande densité , d'une grande variété et faits avec une moto vraiment faite pour ça : sa polyvalence tant sur route que sur piste , fut vraiment bluffante et franchement je ne regrette rien de rien !!!!



13/07/2012
16 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres